Théâtre d’Art Appliqué

Mathieu Enderlin

De manière informelle, plusieurs artistes ont été soutenus et accompagnés par le Théâtre Sans Toit, notamment durant les années de résidence à Argenteuil, lors de nombreux « levers de rideaux ».
Pierre Blaise, soucieux des questions liées à la transmission, a souhaité accompagner Mathieu Enderlin dans ses premières créations, «Cubix» en 2016 puis « Trace·s », qui verra le jour en décembre 2018.

Mathieu Enderlin

C’est en étudiant le cinéma que Mathieu Enderlin s’intéresse au théâtre de marionnettes. Il découvre une forme libre et résolument moderne d’expression artistique. Il pense la marionnette comme un support de projection de l’imaginaire, le point de départ d’un rêve commun partagé par l’acteur et le spectateur. En 2003, il suit une formation à l’École de l’Acteur Marionnettiste du Théâtre aux Mains Nues dirigé par Alain Recoing. Il devient interprète dans « Vous qui habitez le temps » de Valère Novarina mis en scène par Nicolas Gousseff. Il travaille par la suite avec de nombreuses compagnies, notamment sous la direction de Jaime Lorca dans « Benito Cereno », de Dinaïg Stall dans « 2h14 », de Pierre Blaise dans « Les Insectes », « La Nuit » puis plus récemment dans « La Princesse Maleine ». Au cinéma, il participe au long métrage de Hou Hsiao Hsien, « Le voyage du Ballon Rouge ». Il intervient régulièrement comme regard extérieur pour la Compagnie d’Objet Direct et la compagnie Mnémosyne Théâtre Poursuite. En 2016, il met en scène son premier spectacle, « CUBiX », qui combine manipulation « rudimentaire » et technologie numérique pour interroger les mécanismes de la perception et de l’illusion. Début 2017, l’ensemble Faenza fait appel à lui pour diriger les interprètes d’une création mêlant marionnette et musique baroque : « Polichinelle et Orphée et aux enfers ». Son expérience de la marionnette le conduit aujourd’hui à enseigner à l’école de formation du Théâtre Aux Mains Nues.

Cubix, créé en octobre 2016 à Colombes

Comptines visuelles et jeux de mains augmentés

Cubix se présente comme un jeu. Qui y a t-il dans la boîte? Des cubes. Une multitude de cubes enfantins qui se déploient et s’assemblent, tels les pixels de l’écran, pour former tout un univers. Sur leurs faces, des images apparaissent, s’animent et entraînent dans leur ronde les deux joueurs au plateau. Un véritable ballet à quatre mains s’organise, où les cubes prennent vie pour tenter de remettre les histoires dans le bon sens. A la manière d’un shiritori*, des poèmes visuels se succèdent, se répondent, correspondent et se mélangent, jouant du langage des images comme on joue avec les mots.

*Shiritori (しりとり) est un jeu de mots japonais dans lequel les joueurs doivent dire un mot qui commence avec le dernier caractère japonais du mot précédemment cité. Le shiritori s’apparente au cadavre exquis les surréalistes.

Création octobre 2016 – informations sur le spectacle

Trace·s, en production – création décembre 2018 à Gonesse

«Trace·s» est une exploration dans le gouffre de la boîte noire du théâtre, à la recherche des fantômes de l’œuvre de Georges Lafaye, surnommé l’« Einstein de la marionnette » ; une plongée au cœur de la mémoire, à travers les couches sédimentées d’un hyper-palimpseste.
Arpentant le territoire mental de l’artiste, se perdant à travers le dédale de son univers poétique, trois archivistes explorateurs tentent de capturer l’inspiration première.
Après son premier spectacle CUBiX, Mathieu Enderlin invite à une réflexion poétique autour du langage marionnettique, en s’appuyant sur l’un des pères fondateurs du renouveau de la marionnette contemporaine.

Production déléguée :
Théâtre aux Mains Nues

Coproducteurs et soutiens
DRAC Île-de-France
Espace périphérique-Parc de La Villette
Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette
Institut International de la Marionnette
Théâtre Sans Toit