Théâtre d’Art Appliqué

Laboratoire international des enseignements dans le Théâtre de marionnettistes

 

Laboratoire international des enseignements dans le Théâtre de marionnettistes
Rencontres professionnelles entre chercheurs et praticiens
Du 16 au 19 octobre 2018
Lieu : Théâtre aux Mains Nues, 43 rue du Clos – 75020 Paris

Public : enseignants, chercheurs, étudiants et artistes des arts de la marionnette et des arts dramatiques (semi-professionnels et professionnels)
Participation gratuite ; réservation obligatoire auprès du Théâtre Sans Toit (contact : Anaëlle Poix- theatresanstoit@gmail.com)

La transmission de l’art de la marionnette se fait souvent dans l’urgence. Partant de ce constat, nous souhaitons interroger les méthodes de transmission des fondamentaux sur des cycles de temps courts, en confrontant théorie et pratique de la pédagogie de la marionnette.
Le Laboratoire international des enseignements dans le théâtre de marionnettistes comprendra un cycle de conférences et des ateliers-types ; à cette occasion, enseignants-chercheurs de divers pays, et artistes praticiens exposeront leurs méthodes d’enseignement. Celles-ci feront immédiatement l’objet d’un travail au plateau, qui viendra enrichir la réflexion, et permettra aux participants d’expérimenter des pratiques diverses.

Intervenants (conférences et ateliers)
Pierre Blaise, directeur du Théâtre Aux Mains Nues et du Théâtre Sans Toit (France)
Cariad Astles, présidente de la Commission de Recherche de l’UNIMA et chargée de cours pour les étudiants en BA de marionnette à la Royal Central School of Speech and Drama à l’université de Londres (Royaume-Uni)
Laurette Burgholzer, enseignante-chercheur à l’Institut d’art dramatique de l’université de Berne (Suisse)
Mario Piragibe, enseignant chercheur à l’université fédérale d’Uberlandia (Brésil)
Eloi Recoing, directeur de l’Institut International de la Marionnette (2015-2018) et enseignant à l’université Sorbonne Nouvelle à Paris (France)
Mathieu Enderlin, marionnettiste, metteur en scène et enseignant au Théâtre aux Mains Nues (France)

PROGRAMME
Conférences
Mardi 16 octobre, 18h30 – 22h

Le Théâtre de marionnettistes – Pierre Blaise
Pierre Blaise s’attache à cerner les spécificités du théâtre de marionnettistes par une approche comparatiste avec les autres arts ; le décentrement opéré par le théâtre de marionnettistes induit de nouvelles manières de jouer, mais aussi de percevoir la représentation.

Les défis de la formation contemporaine à la marionnette – Mario Piragibe
À partir d’un échange autour de la façon dont les questions thématiques et dramaturgiques déterminent la poétique contemporaine du théâtre de marionnettes, nous envisagerons les perspectives que ce contexte offre dans le domaine de la formation de l’acteur au théâtre d’animation.

Marionnettistes à croquer. Recherches sur les formations au Théâtre aux Mains Nues – Laurette Burgholzer
La conférence propose un commentaire personnel sur l’exposition « Corps à corps » au TMN, concernant les thèmes et techniques des objets présentés, ainsi que les croisements de pratique théâtrale, dessin et recherche universitaire.

Pédagogie de l’art de la marionnette – Eloi Recoing
Directeur de l’ESNAM et de l’Institut International de la Marionnette de 2014 à 2018, Eloi Recoing partage son expérience d’un tel lieu et aborde la question de la coordination des enseignements délivrés par des professeurs du monde entier.

La position des arts traditionnels de la marionnette dans la formation contemporaine – Cariad Astles
La distinction entre la tradition et la performance contemporaine dans le théâtre de marionnettes se retrouve dans la formation, généralement axée soit sur l’apprentissage des techniques traditionnelles, soit sur le développement d’une vision de l’artiste. Cariad Astles remet cette distinction en question et plaide en faveur d’une révision de la relation entre tradition et création, en tenant compte des pratiques spécifiques au théâtre de marionnettes.

Ateliers
Mercredi 17, jeudi 18 et vendredi 19 octobre : 10h-12h30 / 14h-16h30

Mercredi 17 octobre

La mise en scène : tradition/pratique contemporaine, avec Cariad Astles (10h-12h30)
L’atelier aborde le travail du metteur en scène du théâtre de marionnettes dans son rapport à la question de la tradition, du patrimoine, de la création et de l’expérimentation. Comment comprend-il et donne-t-il un sens à la pratique contemporaine en travaillant sur sa propre compréhension de la tradition ?

La marionnette et son phrasé, avec Mathieu Enderlin (14h-16h30)
De quelle façon la marionnette porte le texte et comment l’interprète peut l’aider dans cette tâche : voici une proposition de méthodologie pour aborder le phrasé de la marionnette.
Un parcours d’exercices très simples fonctionnant sur le principe du cumul et de l’imitation, permet de se détacher d’une approche cérébrale du jeu marionnettique. Laissant le son guider le geste, l’apprenti marionnettiste développe une compréhension musicale de la manipulation.

Jeudi 18 octobre

Marionnette et poétique scénique contemporaine, avec Eloi Recoing (10h-12h30)
Dans son atelier, Eloi Recoing aborde sous le prisme de son expérience personnelle d’enseignant et de metteur en scène ce qu’il nomme «la nouvelle poétique de la scène».

« De toute façon, je pense avec le genou » (Joseph Beuys). Corps-créateurs et créatures à l’université, avec Laurette Burgholzer (14h-16h30)
Qu’est-ce qu’un « trickster » ? Que fait un « acteur-phonographe » ? Pourquoi Copeau et Dullin ont-ils développé une pédagogie du masque ? Nous explorerons des exercices de mouvement, de masque et d’objet marionnettique – car quand l’enseignement de la théorie et de l’histoire du théâtre se réalise à travers la pratique, c’est le corps entier qui collabore à l’acte de penser.

Vendredi 19 octobre

Paréidolie et mouvement : création et présentation de personnages avec des matériaux trouvés, avec Mario Piragibe (10h-12h30)
L’atelier vise à explorer des modes et outils de création de personnages en utilisant la prédisposition de l’être humain à percevoir des similarités et de la vie à partir du mouvement et d’arrangements approximatifs (paréidolie).

La dramaturgie du jeu, avec Pierre Blaise (14h-16h30)
La « dramaturgie du jeu » est un processus d’ensemble qui sert à la mise en place de séquences d’actions dramatiques par l’intermédiaire de marionnettes. Divers exercices, abordant la marionnette comme « instrument théâtral », proposent d’observer la manière dont le comédien-manipulateur fait jouer l’espace et le temps.

 

dessin : L.Burgholzer