Compagnie

Notre Parcours

LE THÉÂTRE DE MARIONNETTES EST PLUS QU’UN THÉÂTRE DE FORMES. C’EST UN THÉÂTRE DE LA RELATION DES FORMES ENTRE ELLES, ET DE LA RELATION DES FORMES AVEC LES HUMAINS. IL SE FONDE SUR QUATRE CONCEPTS ARTISTIQUES COMPLÉMENTAIRES : L’ART DE CONSTRUIRE, L’ART D’INTERPRÉTER, L’ART D’OBSERVER, L’ART DE TRANSMETTRE.

Les grandes étapes du parcours de la Compagnie
Par ses créations, par la tournée de ses spectacles, le Théâtre Sans Toit a acquis une reconnaissance nationale et internationale. La compagnie a plus de 25 créations à son actif. Elle a voyagé aux USA, en Italie, Espagne, Autriche, Russie…

1984-1993

Les années de Compagnonnage avec les théâtres.
À la demande d’Antoine Vitez, Pierre Blaise présentera trois mises en scène au Théâtre National de Chaillot : « Les aventures du Petit père Lapin » d’après Chandler Harris,
« Grain-de-sel en mer » d’après Eugène Sue, en coproduction avec le Grenier de Toulouse sous la direction de Jacques Rosner et « Tout le Cirque magnifique » d’après Dorothy Kunhardt.
« L’Homme Invisible » d’après H.G Wells inaugurera la première saison de Théâtre de la Marionnette à Paris, sous la direction de Lucile Bodson. Le Théâtre Gérard Philippe de St Denis, sous la direction de Jean-Claude Fall, coproduira : « Le Petit remorqueur »,
« Le Monde à l’envers », « l’Illustre Fagotin ».

1994-2000

Les années de recherche et de partage artistique, centrées sur un atelier indépendant à Romainville.
Une communauté d’artistes autour de Pierre Blaise, crée « La Nourrice du Hibou » et ses éditions successives. « Castelets de Fortune » témoigne également de cette démarche de collectif d’artiste. En coproduction avec le Théâtre de Marionnette à Paris, le spectacle « Fantaisies et Bagatelles » est présenté au Jardin des Tuileries. La création de « Romance dans les graves » se fera en étroite collaboration artistique avec l’Ensemble Carpe Diem.
« A contrario » sera fera en coproduction avec La Ferme du Buisson.

2001-2007

Les années de résidence à Argenteuil.
Premier lieu d’implantation où le Théâtre Sans Toit développe le compagnonnage de jeunes artistes. Pour les présenter, il crée des levers de rideau et des rencontres artistiques :
« Passer une semaine en compagnie » ; « Points de vue : science et marionnettes » ;
« Saisons de la Marionnettes : Marionnette et musique ». Ce sera le début d’un cycle de recherche en collaboration avec des compositeurs et musiciens : Jean-Pierre Arnaud, Marine Perez, Gérard Siracusa, Joël Simon, Patrick Laviron, Alain Huteau, Jocelyn Sgard, Bernard Lethereau, Jean-Luc Ponthieux. Plusieurs créations s’en suivront : « Romance dans les graves », « D’entrée de Jeu », « Cailloux », « Les Anges » à l’Opéra Bastille et à l’Opéra de Lille.

2008 – 2009

Le Théâtre Sans Toit est en « résidence alternée » dans le Département du Val-d’Oise
« Est-ce que les insectes …? » Présenté en inauguration du 27e Festival Théâtral du Vald’Oise, « Le dernier cri de Constantin » présenté à la clôture du 27e Festival Théâtral du Val-d’Oise en 2009 seront présentés dans différentes villes du Val-d’Oise : L’Apostrophe Scène Nationale de Cergy Pontoise, L’Orange Bleue d’Eaubonne, Le Figuier Blanc d’Argenteuil, Le Château de La Roche-Guyon…

Depuis 2010

Le Théâtre sans Toit est en résidence artistique, Gonesse deviendra son « centre du théâtre d’art appliqué ».
Création des spectacles La Nuit, Orphée aux Enfers, La Fontaine, La Danse de Zadig, et de La Princesse Maleine.
Soutien à la création de CUBiX de Mathieu Enderlin.
Fort de plus de trente ans de pratique, les spectacles du Théâtre Sans Toit sont joués dans toute la France, en Espagne, Italie, Autriche, Russie, États-Unis…
Cette reconnaissance acquise, la pratique et la connaissance de la marionnette, l’élaboration progressive de méthodes pédagogiques permettent des temps forts particuliers de pratiques croisées entre professionnels, praticiens en amateur, médiateurs… ou curieux : Marionnettes, Territoires de création (2011), Ateliers Rudimentaires (2012, 2014, 2015 et 2016).