Compagnie

Qui sommes-nous ?

Portrait_PierrePierre Blaise
Directeur artistique du Théâtre sans Toit
Metteur en scène, auteur, marionnettiste

En 1977, Pierre Blaise fonde et dirige le Théâtre Sans Toit, d’abord orienté vers le théâtre de rue. Il y développe un art visuel fondé sur la pratique du masque.
Par l’intermédiaire du Théâtre du Petit miroir, il rencontre le maître de marionnettes chinois Li-Tien Lu qui déterminera sa volonté de se diriger vers le théâtre de marionnettes.
L’adaptation de la gaine taïwanaise, considérée comme « un acteur en miniature », à la gaine traditionnelle occidentale lui permet de créer un genre de théâtre de marionnette au jeu réaliste comme dans Le Roman de Renart.

Ses premiers rôles en tant que marionnettiste lui sont confiés par Alain Recoing. Il participe à la génération des marionnettistes engagés au Théâtre National de Chaillot par Antoine Vitez. Il y jouera dans une dizaine de spectacles et y présentera trois mises en scène, dont « Grain-de-sel en mer » d’après Eugène Sue.

Il crée plus de vingt-cinq spectacles au Théâtre Sans Toit, d’inspiration picturale ou textuelle, dont « Les Habits neufs de l’Empereur », « Le Monde à l’Envers », « Romance dans les graves », « Les Anges », « Cailloux », « Est–ce que les Insectes… », « Le dernier cri de Constantin » etc.

La réalisation de tablatures pour mémoriser les mouvements des marionnettes induit l’analogie instrumentale et encourage ainsi Pierre Blaise à partager la scène avec les musiciens dans plusieurs spectacles, notamment pour :
– « Cailloux » avec le contrebassiste de jazz Jean-Luc Ponthieux
– « D’Entrée de jeu » avec le percussionniste Gérard Syracusa
– « Romance dans les Graves » puis « Orphée aux Enfers » avec l’Ensemble Carpe Diem
– « La Danse de Zadig » avec La Rêveuse, repris ensuite avec l’Ensemble Vida Bona!

Considérant la marionnette comme un instrument théâtral, il développe une méthode fondée sur la dramaturgie du jeu.
Il a enseigné à l’Ecole Charles Dullin, au Grenier de Toulouse, au Théâtre National de Chaillot, à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. Il intervient dans des conservatoires et de nombreux stages.

Pierre Blaise est également directeur du Théâtre aux Mains Nues.

Veronika Door

Marionnettiste, co-responsable artistique du Théâtre Sans Toit
Formée à l’École Nationale de Marionnette de Budapest, elle joue en France dans les spectacles de Massimo Schuster, Philippe Genty, Hervé Diasnas avant de rejoindre le Théâtre Sans Toit.
Au Théâtre Sans Toit, elle réalise les marionnettes et les décors et assiste Pierre Blaise dans beaucoup de ses mises en scène.

Forte de ces vingts ans d’expérience et très concernée par la question des méthodes pédagogiques, elle conçoit et développe au sein de la compagnie les projets d’éducations artistiques : ainsi, le premier forum « Tentez l’Expérience », sur les méthodes pédagogiques a vu le jour à l’Automne 2015.

Anaëlle Poix

Chargée d’implantation et de coordination

Selin Oktay

Chargée de diffusion et de communication

Un cercle d’artistes et de collaborateurs participent ou ont participé de façon régulière à l’activité de la compagnie :

Jean-Pierre Arnaud et l’Ensemble Carpe Diem – musiciens,
Marc-Henri Boisse – comédien,
Christophe Brocheret – comédien,
Léa Caraballe – éclairagiste, régisseuse,
Brice Coupey – comédien-marionnettiste,
Abigail Dolan et Shelley Katz, Ensemble Symphonova – musiciens,
Audrey Dugué – comédienne,
Aurélie Dumaret – comédienne,
Mathieu Enderlin – comédien-marionnettiste,
Gilbert Épron – comédien-marionnettiste,
Françoise Enock et Francisco Orozco, ensemble Vida Bona! – musiciens,
Stephane Giletta – comédien,
Isabelle Irène – comédienne,
Jean-Yves Lacôte – photographe,
Laure Lefort – comédienne et danseuse,
Éric Malgouyres – comédien,
Mehdi Meskini – régisseur,
Yasuyo Mochizuki – comédienne-mime,
Clotilde Payen – comédienne-marionnettiste,
Jean-Luc Ponthieux – musicien compositeur,
Nathalie Ponsard-Gutknecht – graphiste DA,
Sébastien Puech – constructeur,
Nicolas Quilliard – comédien,
Paola Rizza – comédienne,
Damien Schoëvaërt-Brossault – décorateur,
Pierre-Emile Soulié – éclairagiste, régisseur,